"Volver", "Babel" et "Marie-Antoinette" favoris pour la Palme d'or

CANNES - "Volver", "Babel" et "Marie-Antoinette" étaient les favoris de la compétition du Festival de Cannes. Ces pronostics pourraient changer car il reste plusieurs longs métrages à découvrir d'ici la remise de la Palme d'or dimanche soir.Selon un sondage réalisé par l'institut Médiamétrie auprès de 659 festivaliers, "Babel" du Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu arrive en tête des votes. Cette production américaine, avec Brad Pitt, Cate Blanchett et Gael Garcia Bernal, traite de l'incommunicabilité.Le scénario se construit aussi sur l'interdépendance des actions des personnages et leurs conséquences sur la vie des autres. Un mécanisme qui est cher au réalisateur de "21 grammes".Très bien accueilli, "Babel" devancerait dans le coeur des festivaliers "Volver" de Pedro Amodovar. Le film du cinéaste espagnol, porté par les interprétations de Penelope Cruz et Carmen Maura, est une déclaration d'amour aux femmes et une réflexion sur la place de la mort dans notre société.La Palme d'or pourrait donc se jouer entre ces deux films hispanophones, à moins que "Marie-Antoinette" de Sofia Coppola ne trouble ce face à face. Sa biographie de la dernière reine de France arrive à la troisième place du même classement, malgré un accueil hostile en projection de presse.Le président du jury, le Hong-Kongais Wong Kar-wai, est connu pour son imprévisibilité. Nul ne peut prédire ce que produira l'alchimie entre des jurés aussi différents que Monica Bellucci, Samuel Jackson, Patrice Leconte, Helen Bonham-Carter, Lucrecia Martel, Tim Roth et Zhang Ziyi.Autre preuve de la difficulté des pronostics: "Marie-Antoinette" arrivait en tête des suffrages du journal Le Film Français, devant "Volver" et "Babel" ex-aequo. Ce palmarès quotidien se fonde sur l'avis de critiques de grands journaux comme Le Monde, Studio, Positif ou Les Cahiers du Cinéma.Au contraire, les critiques internationaux interrogés par la revue "Screen" continuent à parier sur "Volver", devant "Babel", mais aussi "Les climats" du Turc Nuri Bilge Ceylan et "Les lumières du faubourg" du Finlandais Ari Kaurismaki.La compétition demeure donc ouverte pour le palmarès, qui ne se limite pas à la prestigieuse Palme d'or. Celui-ci octroie aussi le Grand Prix du Jury, le prix de la mise en scène, le prix du scénario et les prix d'interprétation. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.