Premier mort en Guadeloupe, Nicolas Sarkozy évoque des mesures

La mort par balles mercredi d'un syndicaliste en Guadeloupe, premier décès après un mois de conflit social, a entraîné l'envoi de renforts de gendarmes. Le président Nicolas Sarkozy a évoqué pour la première fois la "désespérance" des Guadeloupéens.La situation est néanmoins restée tendue dans l'île, où les forces de l'ordre ont essuyé dans la nuit de mercredi à jeudi cinq tirs de fusil de chasse dans une commune proche de Pointe-à-Pitre. Il n'y a pas eu de blessé. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.