11e révision de l'AVS: au Parlement de se prononcer

BERNE - Le Conseil fédéral persiste et signe. Malgré les critiques, il a transmis la 11e révision de l'AVS au Parlement. Le projet est scindé en deux. Mais le nouveau régime de préretraite n'entrera en vigueur que si la retraite à 65 ans pour les femmes est acceptée. Le gouvernement s'est contenté mercredi d'entériner les détails de la réforme déjà fixée en novembre. Le système de rente-pont, qui pourrait capoter vu la forte contestation qu'il suscite, fait l'objet d'un message à part. La préretraite, possible dès 62 ans, est conçue pour la classe "moyenne inférieure", selon le Département de Pascal Couchepin. Il s'agit des personnes qui ne peuvent pas se permettre de supporter les réductions de rente à vie qu'occasionne une retraite anticipée, mais qui ne satisfont juste pas aux conditions restrictives leur permettant de bénéficier des prestations complémentaires (PC). Le montant de cette rente-pont, accordée avant la retraite ordinaire à 65 ans, est limité à un plafond annuel de 44 100 francs pour les personnes seules et de 66 150 francs pour les couples. La préretraite n'exclut pas un retrait progressif de la vie professionnelle. Concrètement, pour la toucher, il faudrait avoir entre 62 et 65 ans, ne pas avoir déjà anticipé la perception d'une rente AVS, ne pas bénéficier des PC et avoir été assuré à l'AVS sans interruption durant les 20 ans précédant la demande. La nouvelle mouture prévoit encore une légère correction du système de retraite anticipée. Cette option, qui continuera de reposer sur une diminution de 6,8 % de la rente vieillesse par année d'anticipation, ne sera ouverte que dès 62 ans. Enfin, il est prévu de supprimer la franchise de 1400 francs au-dessous de laquelle les retraités qui continuent de travailler ne doivent pas verser de cotisations à l'AVS. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.