1er mai en Suisse: l'USS exige des augmentations de salaires

BERNE - L'Union syndicale suisse (USS) a appelé, à l'occasion des manifestations du 1er mai, à une augmentation substantielle des salaires. Le syndicat réclame aussi, dans un contexte de croissance, une rémunération des femmes qui rattrape enfin celle des hommes.Les revenus réels des ménages ordinaires ont stagné ces douze dernières années, a relevé le président de l'USS Paul Rechsteiner. Des hausses de salaire insuffisantes n'ont pas réussi à compenser l'augmentation des dépenses destinées aux caisses maladie et de pensions ainsi qu'au loyer et aux impôts.Or, les bénéfices explosent. La nouvelle caste des managers se verse des salaires toujours plus scandaleux, à l'instar du patron de l'UBS Marcel Ospel, qui gagne 100'000 francs par jour ouvrable, a dénoncé M. Rechsteiner. Des mesures sont nécessaires pour corriger des inégalités d'une telle ampleur."Augmentez les salaires - cap sur l'égalité!" est le slogan choisi par l'USS pour le 1er Mai, mais également comme thème de sa campagne 2006, a souligné son président. Les conditions pour le faire sont favorables tant au niveau international que pour l'économie intérieure.Par rapport au personnel, ce sont surtout les entreprises qui ont profité pour l'heure de cette embellie, ce qui est habituel au début d'une reprise, a constaté Serge Gaillard, premier secrétaire de l'USS. Depuis 2003, leurs bénéfices n'ont cessé d'augmenter. Comme elles n'ont encore que peu engagé de personnel, la productivité du travail a nettement augmenté, de 2% selon les chiffres du KOF.Or tout le monde doit profiter de cette productivité durable, a dit M. Gaillard. Décents, les salaires sont synonymes de sécurité pour les familles. Ils renforcent le pouvoir d'achat et diminuent la peur du lendemain.L'USS met aussi un accent tout particulier cette année dans la lutte contre les discriminations salariales dont souffrent les femmes, a dit Nathalie Imboden, secrétaire centrale de l'USS. C'est un fait avéré: même lorsqu'elles ont un profil identique, les femmes gagnent en moyenne 12% de moins que les hommes pour un travail comparable. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.