Absentéisme scolaire: un Suisse sur deux sèchent les cours

BERNE - En Suisse, la moitié des élèves sèchent l'école de temps en temps, et 5% plus de cinq fois par an, selon une étude. Ce phénomène est souvent lié à une mauvaise relation avec les enseignants. L'absentéisme scolaire suisse est au-dessus de la moyenne internationale.le phénomène de l'école buissonnière est pourtant rarement débattu ouvertement et le système de contrôle scolaire quasi-inexistant, dénonce le Fonds national suisse de la recherche scientifique. 64% des sondés motivent leurs absences parce qu'ils n'ont "pas envie d'aller à l'école", 42% veulent "dormir plus longtemps".40% se justifient en arguant que les cours sont "ennuyeux" et 22% disent manquer l'école parce qu'ils ne s'entendent pas avec leur enseignant. Dans une famille sur trois, les parents sont prêts à signer une excuse. Un élève sur cinq affirme avoir déjà falsifié la signature de ses parents.L'absentéisme scolaire commence par ailleurs tôt: plus d'un tiers des élèves sèchent pour la première fois entre la 4e et la 6e année primaire. Pour dissimuler leur absentéisme, les trois quarts des élèves affirment qu'ils étaient seuls à la maison et ont feint d'être malades auprès de leurs parents.Pour Margrit Stamm, professeure assistante en pédagogie à l'Université de Fribourg, qui a mené l'étude, le taux de 5% d'élèves séchant régulièrement est très élevé. La moitié de ces enfants sont déjà considérés comme membres d'un groupe à risque.Les autres élèves qui manquent régulièrement (37%) sont considérés comme instables. Ils ne risquent pas pour l'instant de connaître une évolution problématique. Le plus petit groupe (13%) est formé d'élèves qui s'ennuient ou se sentent insuffisamment sollicités à un niveau scolaire supérieur.L'étude (en allemand) est basée sur un échantillon aléatoire de 28 écoles et d'environ 4000 élèves des deux sexes dans neuf cantons alémaniques. Les élèves interrogés, âgés de 12 à 17 ans, étaient de niveaux scolaires différents. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.