Affaire Bogousslavsky: le neurologue du CHUV reste en prison

LAUSANNE - Le neurologue du CHUV accusé d'avoir détourné entre 1,1 et 2,2 millions de francs reste en prison. Le juge a rejeté sa demande de mise en liberté. Il a en revanche autorisé la vente aux enchères de la collection de livres du médecin, le 23 mai à Paris.Le juge d'instruction cantonal a prolongé la détention de l'ancien chef du service de neurologie, Julien Bogousslavsky, incarcéré depuis le 28 avril. "J'estime qu'il y a suffisamment de conditions pour maintenir l'intéressé en détention. Une mise en liberté compromettrait des opérations en cours", a expliqué Jacques Antenen.Le juge a établi une sorte de feuille de route pour la suite de l'enquête. L'accusé attendra la fin des principales mesures d'instruction annoncées par le juge avant de déposer une nouvelle demande de libération. Il renonce à recourir au Tribunal d'accusation contre le rejet de sa demande de mise en liberté.La perquisition de sa maison du sud de la France figure parmi les mesures d'instruction. La justice vaudoise veut savoir si l'intéressé, grand amateur de livres anciens et de livres d'art, détient en France des valeurs susceptibles d'être séquestrées. Lors de la perquisition de sa maison des hauts de Lausanne, la justice a saisi "beaucoup de livres", dont des éditions rares de Ramuz et de livres de médecine.Autre séquestre prévu: le produit net de la vente aux enchères prévue le 23 mai chez Christie's à Paris ira sur un compte bloqué, contrôlé par le juge. Cet argent pourrait servir à rembourser le dommage subi par l'Etat de Vaud. Le juge a autorisé la vente après avoir obtenu des engagements fermes de Christie's et de l'accusé. L'accusé admet avoir prélevé 1,6 million de francs dans des fonds publics, avant déduction des 300'000 francs déjà remboursés. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.