Affaire du pont de l'Aubonne: les policiers sur la sellette

BERNE - Le procès des deux policiers impliqués dans l'affaire du pont de l'Aubonne s'est ouvert à Nyon (VD). Ils doivent répondre de lésions corporelles par négligence pour avoir sectionné la corde à laquelle deux altermondialistes étaient suspendus.Le 1er juin 2003, un groupe de militants avait tendu une corde en travers de l'A1, au-dessus du pont de l'Aubonne. Ils voulaient ainsi empêcher les délégations officielles de rejoindre le sommet du G8 organisé en France voisine, à Evian.Le tribunal correctionnel de Nyon a jusqu'à mercredi pour examiner si le policier schaffhousois, qui a coupé la corde, n'aurait pas dû savoir qu'il y avait deux altermondialistes suspendus dans le vide. Son supérieur, un sergent-major vaudois, comparaît pour ne pas l'avoir avisé de cette situation.L'un des militants, le Britannique Martin Shaw a fait une chute de 20 mètres, se blessant grièvement au dos et au pied. Des manifestants parviendront à retenir le bout de corde où était suspendue sa compagne, Gesine Wenzel. Tous deux assistent à ce procès comme partie civiles, entourés d'amis.Les militants ont déroulé une banderole: "la résistance continue". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.