Affaire FARC: la Suisse durement critiquée

BERNE - Le vice-président colombien a durement critiqué l'attitude "totalement incohérente" de la Suisse dans le dossier colombien. Francisco Santos reproche en particulier à Berne de tolérer sur son sol la présence de représentants de la guérilla des FARC."Nous ignorons combien ils sont mais nous savons que des membres de de l'appareil international des FARC y sont établis (en Suisse) et que d'autres y passent fréquemment", déclare Francisco Santos dans une interview publiée par le quotidien "Le Temps".Le responsable colombien rappelle aussi que le site Internet des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) est hébergé en Suisse.Le vice-président critique à nouveau la récente campagne d'affichage de deux ONG suisses (Pain pour le Prochain et Action du Carême) mettant en cause la protection des droits de l'homme en Colombie. Une affiche présentait une victime de la violence dans ce pays sous la forme d'une cannette écrasée.Cette affaire avait été officiellement clarifiée fin avril à Bogota à la suite d'une rencontre entre M. Santos et des diplomates suisses. Ceux-ci avaient alors nié toute volonté de la part des ONG d'attaquer le gouvernement du président Alvaro Uribe. Un communiqué commun avait suivi cette rencontre.La Suisse joue avec la France et l'Espagne un rôle de "facilitation" dans le conflit entre Bogota et la principale guérilla de Colombie. Ces trois pays tentent de parvenir à des dicussions directes entre les deux parties en vue d'aboutir à un accord humanitaire pour la libération des nombreux otages et prisonniers du conflit. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.