Affaire Hédiger: l'élection à la mairie entachée d'irrégularités

GENèVE - L'élection d'André Hédiger à la mairie de Genève est entachée d'irrégularités. Le vote ne s'est pas déroulé à bulletins secrets mais à main levée. En outre, Patrice Mugny n'était pas candidat, selon le conseiller administratif Pierre Muller.Interrogé dans l'émission "Forums" de la Radio suisse romande, Pierre Muller a indiqué avoir demandé à ce que le procès-verbal de la séance soit rectifié dans ce sens. Le communiqué de presse publié à l'issue de l'élection par la chancellerie d'Etat était également erroné, a-t-il ajouté.Ainsi que le révélait la "Tribune de Genève" samedi, Patrice Mugny n'a jamais fait acte de candidature, a dit Pierre Muller. Il n'y avait donc qu'un seul candidat, et ce n'est pas l'abstention du libéral qui a propulsé André Hédiger à la mairie, comme l'affirmait la version officielle.Seul représentant de la droite au sein de l'exécutif, M. Muller dit avoir parlé par "souci de rétablir la vérité". Il a ajouté en avoir eu "assez de la campagne de dénigrement à son égard" et de "l'image de lâche" véhiculée parfois au sein même de son parti.André Hédiger est accusé d'avoir annulé des amendes d'ordre qu'il avait reçues et des PV infligés à des tiers. L'élu communiste occupe la fonction de maire, tournante à Genève, depuis jeudi et pour une année. Seul le représentant de l'Alliance de gauche Christian Ferrazino a voté pour lui.Quant au libéral Pierre Muller, 54 ans, il a annoncé qu'il ne briguerait pas au printemps 2007 de quatrième mandat au conseil administratif (gouvernement) de la Ville de Genève. Selon lui, ni l'affaire du 25 rue du Stand, qui l'a éclaboussé, ni les pressions de son parti ne sont à l'origine de sa décision. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.