CFF Cargo : charges tout azimut au Conseil national

BERNE - CFF Cargo a encaissé une salve de reproches au Conseil national. Les critiques, de tous les partis, ont surtout visé la gestion de l'entreprise. Seul le président du PS a renvoyé la responsabilité au Parlement et à ses coupes de subventions. Hans-Jürg Fehr (PS/TG) a dénoncé l'hypocrisie de la dizaine d'orateurs bourgeois qui l'ont précédé à la tribune dans un débat urgent demandé par l'UDC. Tout le monde accuse CFF Cargo d'avoir commis des erreurs. Mais personne n'a reconnu que c'est le Parlement lui-même qui a supprimé les dernières subventions, a-t-il dit. Premier à faire feu, l'UDC fribourgeois Jean-François Rime, lui-même bon client avec quelque 50 000 tonnes de marchandises transportées par le rail, comprend certaines mesures, comme la réduction de près de moitié des quelque 600 gares de chargement. Il reproche en revanche à CFF Cargo des décisions prises au coup par coup, sans stratégie globale. A l'image de Chiara Simoneschi (PDC/TI), plusieurs orateurs ont fait valoir qu'un tel démantèlement est en contradiction avec la politique des transports décidée par le peuple, soit le transfert du trafic des marchandises de la route vers le rail. Pour le trafic intérieur, c'est même le contraire qui arrive, a renchéri Rolf Hegetschweiler (PRD/ZH). Verts et socialistes ont ainsi annoncé le dépôt de motions instituant le transfert du trafic marchandises de la route au rail également pour le transport intérieur. Même la gauche n'a pas été tendre envers CFF Cargo. Jugeant les mesures annoncées mal préparées, mal communiquées et mal appliquées, Andrea Hämmerle (PS/GR) attend une politique plus dynamique de l'entreprise de transport. Plusieurs conseillers nationaux ont relevé les lacunes dans la communication de la décision par CFF Cargo. Moritz Leuenberger en a aussi pris pour son grade, mais moins que la semaine dernière au Conseil des Etats. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

17.07.2014
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.