Chiens dangereux: la Confédération veut interdire les pitbulls

BERNE - Les pitbulls et certains bâtards pourraient être interdits en Suisse. Mais le dispositif proposé par la Confédération contre les chiens dangereux se heurte à un scepticisme général: il serait difficile à appliquer et peu efficace.Les pitbulls vivant actuellement sur sol helvétique, les chiens obtenus par croisement avec cette espèce ainsi que les bâtards issus de 13 races, dont le dobermann et le rottweiler, devront être stérilisés ou castrés. L'objectif est la disparition à terme du pitbull en Suisse. Ces mesures sont en consultation jusqu'à mercredi.L'importation de pitbulls et bâtards sera interdite. Celui qui voudra détenir un chien appartenant à une des 13 races citées devra se procurer une autorisation et présenter un certificat d'origine pour son chien.Les détenteurs de chiens concernés auront jusqu'au 31 mars pour annoncer au canton leur compagnon à quatre pattes, qui fera l'objet d'un examen.La Confédération se lance donc dans la chasse au chien agressif, après la mort d'un garçonnet déchiqueté par des pitbulls début décembre à Oberglatt (ZH).Le délai de consultation des milieux intéressés est court, mais les réactions ne se sont pas fait attendre.Le président de l'Association suisse des vétérinaires cantonaux, le vétérinaire neuchâtelois Pierre-François Gobat juge trop court le délai pour mettre en oeuvre l'ordonnance fédérale. "On comprend qu'au niveau politique c'est important. Mais il ne faut pas non plus que la population pense que ces mesures auront un effet énorme sur les cas réels de morsures", a-t-il ajouté. Les races interdites par la Confédération ne représentent que 10% des morsures.Peter Rub, président de la Société cynologique suisse (SCS), estime que les éleveurs qui voudront obtenir des bêtes agressives pourront toujours le faire en sélectionnant des chiots d'autres races.L'organisation alémanique "Stiftung für das Tier im Recht" (fondation pour le droit des animaux) a indiqué qu'en interdisant certains chiens, on n'empêchera pas les morsures.La Protection suisse des animaux (PSA) craint quant à elle que de nombreux propriétaires de chiens interdits cherchent à se séparer de leurs animaux et veuillent les lui confier. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.