Chiens dangereux: Zurich assouplit ses mesures d'urgence

ZURICH - Le canton de Zurich a légèrement assoupli les mesures prises après la mort d'un garçonnet tué par des pitbulls à Oberglatt (ZH) en décembre dernier. Les chiens de quatre races dangereuses ne devront plus forcément être muselés et tenus en laisse.Depuis le 1er mai, les propriétaires de pitbulls terriers, staffordshires terriers, bulls terriers et staffordshires bulls terriers pourront demander des dérogations à l'Office vétérinaire cantonal, a indiqué le Conseil d'Etat.Ce changement de régime est nécessaire, car des chiens trop longtemps limités dans leurs mouvements peuvent devenir agressifs, a-t-il expliqué. Les conditions pour obtenir une dérogation sont "sévères, car la protection de la population continue à avoir la priorité".Ainsi, les propriétaires qui désirent à nouveau pouvoir faire courir leurs chiens en plein air doivent avoir plus de 20 ans, un domicile fixe. Ils doivent par ailleurs disposer d'un casier judiciaire vierge, de connaissances cynologiques et d'une attestation selon laquelle leur chien ne s'est jamais fait remarquer.L'obligation de la laisse et de la muselière avait été introduite le 16 décembre dernier dans l'urgence juste après le drame d'Oberglatt. Le canton est en train de réviser sa loi sur les chiens.Les autorités examinent la possibilité de soumettre à autorisation l'élevage et la détention des chiens ou en tout cas de certaines races. Elles évoquent un certificat d'aptitude, comparable au permis de conduire.Dans son ordonnance sur les chiens dangereux publiée mercredi, le Conseil fédéral a décidé que depuis le 2 mai les médecins, les vétérinaires et les éducateurs canins devront annoncer les morsures graves et les chiens particulièrement agressifs. Pour le reste, il a laissé une grande marge de manoeuvre aux cantons pour légiférer. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.