Cinéma suisse: critiques à l'ouverture des 41es Journées de Soleure

SOLEURE - Le directeur des Journées de Soleure a blâmé la nouvelle stratégie d'encouragement fédéral au cinéma suisse. Pour Ivo Kummer, il s'agit d'une "politique opportuniste, à courte vue", a-t-il dit en ouverture de la 41e édition du festival.Il a critiqué -sans le nommer- Nicolas Bideau, nouveau chef de la section cinéma au Département fédéral dirigé par Pascal Couchepin. Dès juillet, Berne sera plus sévère sur la qualité des scénarios afin que les films puissent toucher le plus grand nombre. Bref, les projets de films devront concilier popularité et qualité."Charmantes perspectives!", s'est exclamé Ivo Kummer. Avec cette réorientation, il craint pour la diversité du cinéma suisse et que les projets "visionnaires, novateurs et provocants" finissent au rebut. Ces films-là ont été responsables dans les années 60 du "miracle du cinéma suisse" et ont montré au monde que la Suisse "n'était pas l'invention d'une agence de pub".Peu après, le président de la Confédération Moritz Leuenberger a utilisé une métaphore biblique pour évoquer sa venue à Soleure. Celle-ci fait partie des trois rituels lançant chaque année présidentielle.Le rite des voeux de Nouvel An à la télévision est "le Père de tous les rituels politiques", la réception de Nouvel An avec les ambassadeurs étrangers "le Fils". Pour lui, les Journées de Soleure sont "le Saint-Esprit" et le rituel politique de la culture, même si celui-ci ne s'est pas toujours déroulé harmonieusement, a-t-il rappelé.Pour M. Leuenberger, il existe des liens étroits entre la politique suisse et le festival qu'il compare à "une sorte de Landsgemeinde" car il n'a pas cédé au gigantisme. Et aussi parce que le public peut y participer directement et activement.Le coeur du cinéma suisse va battre aux Journées de Soleure jusqu'à dimanche. Près de 200 films récents y seront projetés, dont 70 longs métrages. Les organisateurs espèrent 40'000 spectateurs.Soleure accueillera mercredi la remise du Prix du cinéma suisse 2006, cérémonie autopromotionnelle annuelle. Le conseiller fédéral Pascal Couchepin y est attendu.Les Journées de Soleure permettent au public de rencontrer des professionnels du 7e art helvétique et de participer à quelques tables rondes. L'une d'elle, jeudi, traitera de l'érotisme au cinéma. Une autre, le même jour, s'interrogera sur l'aide au cinéma dans les régions voisines de la Suisse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.