Conseil des droits de l'homme de l'ONU: la Suisse candidate

GENèVE/NEW YORK - La Suisse est l'un des premiers pays à avoir présenté sa candidature au Conseil des droits de l'homme, dont les 47 membres seront élus le 9 mai. Dans un document transmis à l'ONU, elle s'engage à faire du Conseil un organe fort et efficace.Jusqu'ici, 17 Etats ont fait acte de candidature, dont quatre pour les sept sièges du groupe occidental: outre la Suisse, l'Allemagne, la Grèce et le Portugal, a annoncé un porte-parole de l'ONU, José-Luis Diaz. Les pays peuvent faire acte de candidature jusqu'au jour de l'élection, le 9 mai.Dans une lettre de cinq pages, la Suisse affirme qu'elle fera le maximum pour que le nouvel organe soit capable de promouvoir et de protéger, partout et de manière efficace, tous les droits de l'homme. Elle s'engage aussi à fournir des bureaux aux Etats qui ne sont pas représentés à Genève et qui souhaitent participer aux travaux du Conseil.Le respect des droits de l'homme est profondément ancré dans la constitution fédérale, argumentent les autorités suisses. Elles s'engagent à maintenir les normes les plus élevées et à poursuivre une politique active dans ce domaine.La Suisse précise qu'elle n'a jamais siégé comme membre de plein droit de la Commission des droits de l'homme depuis sa création en 1948, tout en étant associée à ses travaux comme pays observateur. Elle souligne qu'elle a participé activement aux négociations sur la création du Conseil depuis l'an dernier.Concrètement, la Confédération promet de coopérer pleinement avec le nouveau Conseil pour en faire "un organe fort, efficace et juste" au sein de l'ONU. Elle s'engage notamment à développer le dialogue avec les ONG et à renforcer le système des procédures spéciales.Elle réaffirme l'invitation permanente lancée en avril 2002 à tous les rapporteurs et organes de l'ONU pour les droits de l'homme. Elle sensibilisera tous les acteurs, au niveau fédéral et cantonal, au respect des droits de l'homme.Elle promet d'adopter plusieurs nouveaux textes juridiques internationaux. Elle examinera ainsi le retrait de ses réserves au Pacte de l'ONU pour les droits civils et politiques ainsi qu'à la Convention pour les droits de l'enfant.Le Conseil remplacera la Commission à partir du 19 juin à Genève pour tenir au moins dix semaines de session par an. Ses membres doivent être élus à la majorité absolue de l'Assemblée générale de l'ONU, soit obtenir au moins 96 voix. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.