Corinne Rey-Bellet tuée par son mari: meurtrier présumé en fuite

LES CROSETS - L'ancienne championne de ski Corinne Rey-Bellet, 34 ans, a été abattue dimanche soir au domicile de ses parents aux Crosets/VS par son mari. L'homme a tiré plusieurs coups de feu qui ont aussi tué le frère de la skieuse âgé de 32 ans.Des problèmes familiaux semblent être à l'origine du drame, a expliqué à St-Maurice/VS le juge instructeur Philippe Medico. La mère de la championne a été grièvement blessée dans la fusillade par cinq impacts de balle. Son état est critique mais stable. Le meurtrier présumé est en fuite. Il est armé. Sa voiture a été retrouvée à Huémoz/VD, hameau proche d'Ollon/VD. La police y a découvert un chargeur de pistolet vide.Corinne Rey-Bellet et son mari Gerold Stadler, 34 ans, vivaient séparés depuis une dizaine de jours, a précisé le juge. Dimanche vers 19h00, le mari s'est rendu aux Crosets, où résidait son épouse, pour lui ramener leur fils de deux ans et demi.Le couple a couché l'enfant avant d'entamer une discussion sur leurs difficultés relationnelles. Les époux se trouvaient au premier étage de la maison dans l'appartement occupé par la skieuse. Vers 21h30, ils ont gagné l'appartement des parents Rey-Bellet à l'étage inférieur pour y poursuivre leur discussion.Pour des raisons encore inconnues, Gerold Stadler à alors sorti une arme de poing et a fait feu. Le mari a quitté l'appartement après son acte et a été vu à ce moment tenant un pistolet. Il a pris la fuite à bord de sa voiture.Le juge a lancé un mandat d'arrêt à l'encontre du mari. Un important dispositif de recherche a été mis en place avec la police vaudoise. Une photo du mari a été diffusée mais la police a lancé un appel à la prudence, estimant que l'homme est "vraisemblablement armé et potentiellement dangereux".Corinne Rey-Bellet s'est retirée de la compétition en 2003. Elle a gagné cinq victoires durant sa carrière et a été vice-championne du monde en 2004 à St-Moritz. En 2002, elle a épousé M. Stadler, un banquier de St-Gall. Le couple s'était établi à Abtwil/SG.Des centaines de messages de sympathie ont afflué sur le site internet de l'ancienne championne. La fédération Swiss-Ski a déclaré rester sans voix devant "cet acte épouvantable et incompréhensible".La skieuse valaisanne Sylviane Berthod fait part de son effroi. "D'abord, je n'ai pas pu y croire. Je n'arrive simplement pas à imaginer ce qui a pu se passer." /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.