Daniel Brélaz réélu tacitement syndic de Lausanne

LAUSANNE - Au lendemain du raz-de-marée de la gauche aux élections communales de Lausanne, Daniel Brélaz a été réélu tacitement à la fonction de syndic. L'écologiste de 56 ans était seul en lice à l'échéance du dépôt des listes.Le mathématicien va ainsi entamer sa seconde législature à la tête de la capitale vaudoise. L'alliance rose-rouge-verte a décroché six des sept sièges de la municipalité (exécutif). Jamais, la gauche n'avait obtenu un tel score à la municipalité.Par le passé, le rapport de force était de trois contre deux ou quatre contre trois. Seules les législatures 1946-49 et 1998-2000 (jusqu'à l'élection complémentaire du radical Olivier Français) ont connu une nette domination de la gauche à cinq contre deux.Pour la première fois, les écologistes placent deux des leurs à l'exécutif, grâce notamment aux voix grapillées au centre. A Lausanne, comme ailleurs en Suisse, ils ont réussi ce que les radicaux essayent en vain: gagner de nouveaux pans de l'électorat."Les Verts ont acquis une image d'élus responsables et font preuve d'une certaine originalité de propositions", constate Daniel Brélaz. "Ils sont plus proches de la gauche traditionnelle que de la droite, mais ne considèrent pas que le statu quo dans la gestion des affaires publiques constitue la seule vérité".Avec cette élection, trois nouveaux visages apparaissent à l'exécutif: Jean-Christophe Bourquin (PS), 47 ans, professeur d'histoire de l'éducation à l'Université de Lausanne (UNIL), Jean-Yves Pidoux (PES), 50 ans, également professeur à l'UNIL où il dirige l'Institut d'anthropologie et de sociologie, et Marc Vuilleumier (POP), 55 ans, directeur d'EMS.Ailleurs dans le canton, l'élection à la syndicature s'est également déroulée tacitement dans plusieurs villes. A Montreux, le conseiller national Pierre Salvi va rempiler, de même que le syndicaliste Eric Voruz à Morges, Rémy Jaquier à Yverdon-les-Bains, Alain-Valéry Poitry à Nyon et Jean-François Thonney à Pully.A Vevey, le député socialiste Laurent Ballif décroche la syndicature qui était depuis quinze ans aux mains des radicaux. A Renens, en revanche, l'élection du syndic, le 21 mai, sera disputée: la conseillère nationale Marianne Huguenin (POP), Jean-François Clément (PS) et Olivier Golaz (centre-droite) briguent le poste. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.