Deiss et Leuenberger se sont démenés pour la Suisse à Davos

BERNE - A Davos, quatre conseillers fédéraux ont profité de la plate-forme du Forum économique mondial (WEF) pour soigner les relations de la Suisse. Moritz Leuenberger et Joseph Deiss ont été les plus en vue.Depuis mercredi, Joseph Deiss a multiplié les entrevues avec le délégué américain au commerce Robert Portman. Les deux hommes ont réussi à contourner leurs divergences sur un accord de libre-échange, en créant un Forum de coopération en matière commerciale et d'investissement."Ce Forum s'efforcera dans un premier temps de sélectionner les domaines où la coopération peut être renforcée", a expliqué Joseph Deiss. Des arrangements seront ensuite négociés de cas en cas.Joseph Deiss a aussi resserré les liens commerciaux de la Suisse avec la Russie. Le ministre de l'économie et son homologue German Gref ont signé un accord ouvrant en partie leurs marchés dans le secteur des marchandises et des services.Sur le plan multilatéral, Joseph Deiss a réuni un vingtaine de ministres pour discuter des négociations à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Lors de ce mini-sommet informel, les intervenants ont réitéré leur volonté de boucler le cycle de Doha avant la fin de l'année.Les 149 membres de l'OMC doivent notamment s'entendre d'ici fin avril sur les chiffres de réduction des droits de douane en matière agricole.Moritz Leuenberger s'est aussi livré à un marathon diplomatique dans la station grisonne. En qualité de président de la Confédération, il a ouvert le WEF en défendant les vertus de la créativité comme solution aux problèmes actuels.Moritz Leuenberger a croisé la route avec des personnalités politiques de haut rang comme la chancelière allemande Angela Merkel, le vice-premier ministre chinois Zeng Peiyan, le président pakistanais Pervez Musharraf et le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.Hans-Rudolf Merz a aussi fait le déplacement. Il s'est entretenu avec le commissaire européen Charlie McCreevy, en charge du marché intérieur et des services. Il a obtenu que Bruxelles aborde la question de lŽinterdiction faite aux banques suisses de démarcher en Allemagne sans sŽenregistrer.Finalement, Micheline Calmy-Rey a fait un bref passage à Davos. La cheffe de la diplomatie est allée défendre la cause des femmes, en prélude à une conférence de l'Open Forum. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.