Douanes suisses: plus de refoulements en 2005

BERNE - Les gardes-frontière suisses ont refoulé 93'757 personnes l'an dernier, 5000 de plus qu'en 2004, selon les douanes. Environ 37'000 personnes ont en outre été remises à la police. Le nombre d'immigrants clandestins interceptés a lui baissé à 5472.Côté drogues, les douanes ont confisqué 167 kg (269) de cocaïne, 57 kg (97) d'héroïne, 296 kg (157) de produits de cannabis, 1322 kg (1235) de khat et 190'400 (180'300) doses de psychotropes tels que l'ecstasy ou le LSD. Les plus grosses saisies ont été réalisées dans le trafic voyageurs et dans les aéroports de Zurich et Genève.Les gardes-frontière sont par ailleurs intervenus dans 29'263 cas (30'856) d'infraction à la loi sur la circulation routière et ont participé à 848 (491) opérations de sauvetage.Les refoulements ont eu le plus souvent pour cause une absence de visa ou de documents de voyage. Les faux papiers restent un problème. En tout, 1599 (1880) falsifications de documents ont été découvertes, dont deux tiers concernaient des permis de conduire ou des passeports. S'y ajoutent 183 (263) documents originaux utilisés abusivement par des tiers.Du côté des impôts, la douane a encaissé 20 milliards de francs pour le compte de l'Etat. La TVA (10 milliards) et les impôts sur les carburants (4,98 milliards) arrivent loin devant. Concernant l'impôt sur le tabac, la hausse de 50 centimes de la taxe en 2004 a beaucoup moins rapporté que prévu. La tendance en 2005 est même à la baisse des recettes.De 2004 à 2005, la Confédération n'a engrangé que 10 millions de plus pour un total de 2,05 milliards, au lieu des 100 millions prévus. Les douanes ne disposent pas "d'explications scientifiques" pour ce phénomène mais seulement d'hypothèses, la contrebande restant relativement limitée, selon le directeur général des douanes Rudolf Dietrich. Les cigarettes suisses sont devenues plus chères qu'en Italie, qu'en Autriche et temporairement qu'en Allemagne et les ventes ont diminué dans les régions frontalières.Enfin, près de 41'000 procédures pénales ont été liquidées, permettant d'encaisser 5,5 millions de francs d'amendes directement par les bureaux de douanes. Le service des enquêtes a en outre mené des investigations sur plus de 9000 infractions. Dans 25% des cas, il s'agissait de produits agricoles ou alimentaires. Les habits (7% des cas) et les montres et bijoux (9%) sont aussi souvent objets de contrebande. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.