Douze races de chiens réputés dangereux interdites en Valais

SION - Le gouvernement valaisan a décidé d'interdire sur le territoire cantonal la détention de douze races de chiens réputées potentiellement dangereuses. Le canton entend avec cette mesure accélérer une prise de décision au niveau fédéral. Le Conseil d'Etat a exercé son autorité dans le cadre de la loi entrée en vigueur au début 2004, a déclaré vendredi lors d'une conférence de presse le chef du Département de la santé et des affaires sociales Thomas Burgener. L'interdiction entre en vigueur au 1er janvier 2006. Le Valais recense actuellement quelque 17 000 chiens dont environ 300 de races potentiellement dangereuses. Pour ces 300 chiens, des dispositions transitoires sont prévues, a indiqué M. Burgener. Leur comportement et leurs conditions de détention seront soumis à une expertise durant le premier semestre 2006. Si le risque d'accident est considéré comme faible, des exceptions à l'interdiction pourront être prononcées pour les chiens détenus avant le 1er janvier 2006. Le gouvernement cantonal soutient cependant qu'une solution est nécessaire au niveau fédéral. "Il serait ridicule que chaque canton ait sa propre liste de races interdites", a précisé M. Burgener. Si une décision consensuelle est prise au niveau national, le Valais est prêt à s'y adapter. Pour le gouvernement valaisan, seul un éventail de mesures peut être à même de réduire les risques d'attaques ou de morsures. Parmi elles figurent notamment des cours d'éducation canine pour les détenteurs de chiens, des informations aux enfants en milieu scolaire, l'obligation de la conduite en laisse. Un permis de détenteur de chiens de grande taille devrait en outre être étudié. Les races concernées par la décision valaisanne sont les suivantes: le pitbull terrier, l'american staffordshire terrier, le staffordshire bullterrier, le bullterrier, le dobermann, le dogue argentin, le fila brasileiro, le rottweiler, le mastiff, le mâtin espagnol, le mâtin napolitain et le tosa. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.