Droit à l'air pur: Greenpeace a trouvé des plaignants

BERN - Quelque 40 personnes dont la santé a été atteinte par les gaz d'échappement ont répondu à un appel de Greenpeace pour défendre en justice leur droit à l'air pur. L'organisation écologiste est en train d'évaluer les candidats annoncés.Parmi ces 40 personnes, quelque-unes devraient se mettre d'accord pour déposer une plainte, a dit Cyrill Studer, responsable de la campagne climat et trafic de Greenpeace. L'organisation ne vise pas une plainte collective, mais veut déposer une plainte la plus exemplaire possible.Greenpeace est en train d'examiner quelle forme elle prendra. Il ne faut rien attendre de concret avant l'automne, a précisé M. Studer confirmant une information de la radio alémanique DRS.Par cette démarche, Greenpeace veut imposer l'application de l'ordonnance sur la protection de l'air, en vigueur depuis 20 ans. Il en va en fin de compte du droit fondamental à l'intégrité corporelle, ancré dans la consitution. L'air est l'aliment numéro un et aucun être humain ne peut s'en passer, a relevé M. Studer.S'agissant du profil des personnes potentiellement intéressées à déposer plainte, Greenpeace l'avait fixé en lançant son action: elles doivent avoir vécu depuis longtemps au bord d'une route à fort trafic ou une autoroute et être atteintes dans leur santé.Elles doivent également souffrir d'une maladie que les médecins attribuent en grande partie à des polluants comme les particules fines ou l'ozone. Comme un procès pilote peut durer longtemps et qu'il n'aura - selon les spécialistes - guère de chance de succès, les candidats doivent en outre bénéficier d'une grande tenacité psychique. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.