Droits populaires en 2005 : seulement deux nouvelles initiatives

BERNE - Seules deux nouvelles initiatives populaires ont été lancées en 2005 au niveau fédéral. Mais quatre ont été déposées, une cinquième le sera sous peu, et la collecte des signatures continue pour trois autres. L'une des deux initiatives mises en route cette année vise la retraite à la carte. Les 100 000 signatures requises seront bientôt réunies, selon l'Union syndicale suisse. L'autre projet, lancé par la Fédération suisse des pêcheurs, demande la "renaturation" des cours d'eaux. C'est la première fois depuis 1982 que deux initiatives seulement sont lancées durant l'année. Neuf projets ont été initiés en 2004. Le record date de 1998, avec 19 nouvelles initiatives. Quatre initiatives ont été déposées en 2005. La première entend garantir le remboursement des médecines complémentaires. Franz Weber et sa fondation Helvetia Nostra ont fait aboutir deux textes pour "sauver la forêt suisse" et interdire les vols militaires dans les zones touristiques. Pour la quatrième initiative, déposée par l'UDC afin de maintenir les votations communales sur les naturalisations, le Conseil fédéral a ordonné un recomptage des signatures. L'initiative pour la dépénalisation de la consommation de cannabis, qui a largement dépassé les 100 000 signatures, doit être déposée le 13 janvier. Et la collecte se poursuit pour trois autres projets initiés en 2004. C'est le cas de l'association "Marche blanche", qui veut faire abolir la prescription pour les actes pédophiles. En outre, le PRD souhaite restreindre les droits de recours des associations, notamment écologistes. Enfin, un comité prétend interdire la chasse et la pêche comme hobbies. Quatre comités d'initiative ont dû baisser pavillon en 2005, faute d'avoir recueilli assez de signatures. Leurs projets visaient la poursuite des criminels de guerre, l'aide fiscale aux familles nombreuses, la levée des restrictions sur les préparations vitaminées et l'interdiction des importations de fourrure. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.