Election du Conseil fédéral: le National pour le statu quo

BERNE - Par 88 voix contre 73, le National a rejeté une initiative parlementaire et une motion de l'UDC réclamant une élection du Conseil fédéral en bloc. Les conseillers fédéraux sortants continueront donc d'être élus tous les quatre ans l'un après l'autre.Lors du renouvellement intégral du gouvernement, les ministres qui se représentent sont élus séparément, par ordre d'ancienneté. Selon l'UDC, ce système fait la part belle aux arrières-pensées tactiques. Chaque scrutin a des répercussions sur les suivants, si bien que les députés hésitent parfois à voter contre un candidat contesté par crainte de l'incidence sur le score des autres candidats.L'UDC proposait donc de modifier la procédure et d'élire le Conseil fédéral en bloc. Les parlementaires recevraient une liste des ministres se représentant. Ils pourraient biffer certains noms, mais pas en ajouter d'autres. Les conseillers fédéraux n'obtenant pas la majorité absolue après deux tours de scrutin ne seraient pas réélus. Ils pourraient toutefois se présenter à une élection complémentaire.Pour ses partisans, ce système donnerait les mêmes chances à tous les candidats sortants. S'il avait été en vigueur en décembre 2003, les deux PDC seraient partis sur un pied d'égalité. Ruth Metzler, dont l'élection intervenait avant celle de Joseph Deiss, n'aurait pas forcément fait les frais de la compétition avec Christoph Blocher.Et l'UDC d'affirmer qu'une élection en bloc favoriserait la collégialité: un conseiller fédéral serait moins enclin à faire cavalier seul s'il risque de voir son nom biffé de la liste et de devoir affronter une élection complémentaire.Ces arguments n'ont séduit qu'une partie des autres députés bourgeois et ceux d'extrême gauche. La majorité du conseil a estimé que la procédure actuelle a fait ses preuves. Les Chambres se sont d'ailleurs prononcée pour son maintien lors de l'adoption de la loi sur le parlement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.