Elections cantonales jurassiennes: le 2e siège PS en grand danger

DELéMONT - Le Parti socialiste jurassien est sorti affaibli des élections au Gouvernement. Le 2e de ses candidats ne termine qu'à la 8e place, loin derrière le quintet de tête. Le comité directeur du PS veut renoncer au second siège socialiste à l'exécutif.Pour les observateurs, les cinq premiers candidats seront aussi ceux qui occuperont les fauteuils ministériels au soir du 2e tour le 12 novembre. Un tel scénario signifierait que le Gouvernement de centre gauche basculerait au centre droit avec 2 PDC, 1 PLR, 1 PS et 1 PCSI (chrétien-social indépendant). Le PS perdrait ainsi son second siège au gouvernement, acquis en 2002.Le comité directeur du PS estime lui aussi que l'écart de 2800 voix qui sépare son candidat à la 8e place de celui qui arrive en 5e position "rend fortement improbable l'élection d'un second socialiste à l'exécutif dans trois semaines". D'entente avec ses candidats, il proposera au Congrès du parti mardi de ne maintenir que sa ministre Elisabeth Baume-Schneider au second tour.Alors que le Parti socialiste (PS) a depuis plusieurs années le vent en poupe, il enregistre un coup d'arrêt dans le Jura. Le PS semble ainsi avoir commis une erreur de casting avec Pierre-André Comte et Benoit Gogniat.La stratégie pour le 2e tour sera définitivement arrêtée mardi lors du Congrès. Si les militants socialistes préfèrent un ticket, Elisabeth Baume-Schneider devrait mathématiquement être accompagnée par Pierre-André Comte. Mais comme le leader autonomiste ne devance Benoit Gogniat que de 19 suffrages rien n'est acquis.Si la morosité prévalait au sein du PS, la satisfaction était de mise chez les radicaux. Le Parti libéral-radical (PLR) semble être en mesure de reconquérir son fauteuil perdu il y a quatre ans. Son unique candidat, l'Ajoulot Michel Probst, a réussi un excellent résultat en terminant derrière les deux sortants.Même s'il n'a placé personne dans le trio de tête, une première dans l'histoire du canton, le PDC reste confiant. En occupant les 4e, 5e, 6e et 7e place, le plus fort parti du Jura devrait tirer son épingle du jeu.L'UDC, qui se lançait pour la première fois dans le course au Gouvernement, ne se représentera pas au 2e tour. Son candidat, le député Philippe Rottet, s'est classé avant-dernier avec 9,5% des suffrages. Ce parti devrait décider lors d'une prochaine assemblée du mot d'ordre pour le 12 novembre. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.