Etude sur les Suisses et le cinéma: films regardés surtout à la tv

NYON VD - Les Suisses aiment le cinéma mais regardent les films surtout à la tv. Ils apprécient également le cinéma suisse, même si les Romands sont moins enthousiastes que les Alémaniques, selon une étude présentée au Festival "Visions du Réel" à Nyon."Il s'agit de la première enquête du genre à l'échelon national", a indiqué Nicolas Bideau. Le chef de la section cinéma de l'Office fédéral de la culture (OFC) a confié cette mission au sociologue et chercheur de l'Université de Lausanne Olivier Moeschler.Quelque 1400 personnes ont été interrogées par MIS-Trend en janvier: 700 en Suisse romande et 700 outre-Sarine. Leurs réponses attestent que les Suisses sont avides d'images. Trois personnes contactées sur quatre disent aimer le cinéma et y aller au moins une fois par an. Ils sont tout autant à visionner au moins un film par semaine sur leur télévision."En moyenne, chacun voit 2,4 films par an en salle. C'est un bon résultat puisque la Suisse se classe deuxième des pays européens, derrière la France", se réjouit M. Bideau.La recherche met en lumière une contradiction de comportement. A plus de 80%, les sondés assurent aimer les documentaires mais avouent surtout regarder des fictions, particulièrement les comédies et les films d'aventure.Invités à classer les films par genre, les Alémaniques placent le documentaire en tête (19,9% des suffrages). En revanche, les Romands préfèrent les films comiques (15,4%). Les documentaires sont deuxièmes, suivis des films d'action et des films policiers notamment.Nicolas Bideau y voit confirmation du lien entre le public suisse et le documentaire. "C'est un genre qui a encore un énorme potentiel mais la lisibilité du sujet doit être claire. Les gens veulent aussi des films qui les informent sur la Suisse avec intelligence et simplicité."Cette étude révèle d'autres clivages régionaux. Trois-quarts des Alémaniques interrogés (72%) et seulement la moitié des Romands ont une image positive, voire très positive du cinéma suisse.M. Bideau donne deux explications. "Il y a d'un côté le succès des comédies populaires alémaniques. De l'autre, peut-être le fait que les spectateurs romands soupçonnent souvent qu'un film suisse est cheap, que les budgets sont bas et que la qualité en fait les frais".Des deux côtés de la Sarine, ils sont en revanche 58% à faire confiance au cinéma suisse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.