Festival de Locarno: thriller en guise d'apéritif

LOCARNO - Locarno fête le cinéma depuis hier soir. Son 59e festival a débuté avec "Miami Vice" de l'Américain Michael Mann. Mais ni le cinéaste, ni les acteurs principaux ne se sont déplacés pour cette première suisse.Ce thriller s'inspire très librement de la série télévisée que Michael Mann avait créée dans les années 80. Deux détectives sont chargés d'infiltrer un réseau de trafiquants de drogue. Ce long métrage -jugé violent par certains- dose suspense, poursuites et fusillades.Après cet apéritif mouvementé, les affaires sérieuses débutent jeudi avec notamment la projection de deux des 21 longs métrages en compétition pour le Léopard d'or, récompense suprême remise le 12 août. Ce sont deux premiers films.Avec "Don't Look Back", le Coréen KIM Young-Nam signe une fresque ambitieuse de la jeunesse coréenne d'aujourd'hui. Le réalisateur saisit trois tranches de vie marquées par la solitude en milieu urbain. Les moments de crise vécus par les personnages sont le miroir d'un monde aliénant."Half Nelson" traite aussi de thèmes contemporains. L'Américain Ryan Fleck raconte le quotidien d'un jeune blanc, un enseignant dans une école où la plupart des élèves sont de couleur. Pour capter leur attention, il cherche de nouvelles méthodes d'enseignement et se voit confronté à la toxicomanie.Jeudi, le réalisateur Rachid Bouchareb présentera son film "Indigènes" sur la Piazza Grande. L'ouvrage réhabilite des soldats français d'origine maghrébine ayant combattu à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Au dernier Festival de Cannes, les cinq acteurs principaux -dont Jamel Debbouze- ont reçu le prix d'interprétation masculine.Jusqu'au 12 août, le 59e Festival du film de Locarno présentera 170 longs métrages et une kyrielle de courts. La manifestation dispose d'un budget de 9,8 millions de francs financé par des organismes publics ou privés.La crise au Proche-Orient a eu des répercussions sur ce financement. La direction du festival a récemment renoncé à une aide d'Israël pour valoriser son cinéma. La somme en jeu, quelque 20'000 francs, a été compensée par la Direction du développement et de la coopération (DDC) qui dépend du Département fédéral des affaires étrangères. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.