Formation supérieure dans les pays de l'OCDE: succès de la Suisse

BERNE - Grâce à de gros efforts portant sur la formation supérieure, la Suisse a réussi à se hisser au niveau des pays de l'OCDE, estime cette organisation. Entre 2000 et 2004, le taux d'étudiants terminant une Haute école ou Haute école spécialisée est passé de 10,4 à 25,9%.Les responsables de la formation en Suisse relativisent toutefois en partie le constat de l'édition 2006 des "Regards sur l'éducation" de l'OCDE, qui compare les systèmes éducatifs au niveau international. Cette croissance découle en effet en bonne partie de l'élargissement des Hautes écoles spécialisées, a expliqué Wayra Caballero Liardet, de l'Office fédéral de la statistique (OFS).Ces derniers temps, de nombreuses filières de formation ont ainsi été "revalorisées" en études supérieures. Malgré cette progression, la Suisse reste encore en dessous de la moyenne des 30 pays de l'OCDE, qui se situe à 34,8%. A l'exception de l'Italie, la Suisse est le seul pays de l'OCDE qui a développé de manière aussi nette le domaine de la formation supérieure durant cette période, selon l'organisation internationale.Alors qu'il y a six ans, la Suisse affichait le taux le plus bas de l'OCDE en matière de formation supérieure, elle a entretemps dépassé l'Allemagne, la République tchèque, l'Autriche et la Turquie. Dans le domaine des formations post-grades et des doctorants, la Suisse se place même dans le peloton de tête derrière la Suède, avec un taux de 2,7% de diplômes obtenus.Selon l'étude de l'OCDE, la Suisse n'amène toutefois que 27% de ses étudiants aux études supérieures via la maturité ou la maturité professionnelle, la proportion la plus faible de l'OCDE. Ce n'est qu'avec des étudiants de l'étranger qu'elle parvient à occuper toutes les places d'études disponibles.Avec une part de 6,5% de son produit intérieur brut (PIB) consacrée à la formation, la Suisse est en revanche nettement en dessus de la moyenne de l'OCDE, qui atteint 5,9%. Elle n'est nettement derrière l'OCDE que dans le domaine préscolaire, avec 0,2% contre 0,5%.S'agissant de l'obtention d'un diplôme du degré secondaire II (maturité ou apprentissage), la Suisse affiche traditionnellement un bon résultat. Quelque 89% de la population âgée entre 25 et 34 ans ont en effet obtenu un tel diplôme, contre environ 80% pour les pays de l'OCDE. Seuls cinq pays de l'OCDE ont fait nettement mieux que la Suisse en la matière. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.