Fulvio Pelli ne veut pas trois conseillers fédéraux de gauche

BERN - Deux conseillers fédéraux de gauche c'est assez, trois c'est trop, estime le président du PRD Fulvio Pelli. Dans une interview dans le "Tages-Anzeiger", le Tessinois se demande même si le PS ne devrait pas être éjecté du gouvernement.Il est cependant peu vraisemblable que son parti en arrive à cette conclusion, nuance aussitôt le chef de file radical. Il ne veut pas se prononcer concrètement sur une redistribution des sièges au Conseil fédéral. "Ce qui compte, c'est de maintenir la majorité bourgeoise pour pouvoir atteindre nos buts", explique-t-il.On parle trop des sièges et pas assez du contenu des programmes politiques, selon Fulvio Pelli, en réaction à la revendication par le président du PS Hans-Jürg Fehr de trois conseillers fédéraux roses-verts si la gauche augmente sa force lors des élections fédérales de 2007. Ce troisième siège serait ravi au PRD, que M. Fehr estime actuellement surreprésenté au gouvernement.Pour le président de l'UDC Ueli Maurer aussi, le deuxième siège radical est branlant. Si le PRD essuie de nouvelles pertes électorales en octobre 2007, il n'exclut pas que les Verts entrent au Conseil fédéral ou que le PDC retrouve son second siège.Tout cela reste de la politique-fiction pour M. Pelli. Une seule chose est sûre selon lui: "Nous allons surprendre tout le monde et gagner". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.