Gouvernement jurassien: les départements seront vite rediscutés

DELéMONT - L'attribution des départements au sein du gouvernement jurassien pourrait être discutée ce vendredi déjà. Le président Laurent Schaffter, victime d'une affaire d'usurpation d'identité, a annoncé vouloir convoquer le collège pour évoquer le sujet.La ministre socialiste Elisabeth Baume-Schneider est également prête à revenir sur les décisions prises le 22 décembre dernier. Sous réserve de l'approbation de ses collègues, la réunion est prévue ce vendredi, a-t-elle indiqué.Il existe un article qui dit qu'un membre du gouvernement peut demander que la répartition des départements soit rediscutée s'il apparaît des éléments nouveaux, a déclaré Laurent Schaffter. Michel Probst en a officiellement fait la demande, a-t-il ajouté.Le ministre libéral-radical a fait cette proposition après avoir appris que son homologue avait vu sa volonté de régir le département de l'environnement et de l'équipement mise en doute dans des courriers électroniques usurpant son identité."C'était très subtil, comme de l'intox", a précisé M. Schaffter. Les messages, sous forme de sondages, laissaient entendre que j'étais indécis sur la répartition des portefeuilles, a-t-il expliqué. Ces messages ont été envoyés avant les discussions sur la répartition des départements."J'ai appris ce matin que des SMS provenant de la même adresse électronique ont également été diffusés en mon nom", a ajouté le ministre chrétien-social.Ces envois sont issus d'un ordinateur de l'administration fédérale à Berne. "On connaît l'ordinateur, mais pas son utilisateur", précise M. Schaffter. Le ministre s'est rendu à la police pour déposer plainte contre inconnu.Le 22 décembre, le nouveau Gouvernement jurassien de centre droit avait infligé un camouflet au ministre. Il lui a attribué le département de la santé et des affaires sociales dont personne ne voulait pour confier son département de l'environnement et de l'équipement au PDC.Philippe Receveur (PDC), qui a hérité du portefeuille de l'équipement, a déclaré qu'il se plierait à une éventuelle nouvelle décision du gouvernement. Il a précisé qu'il n'était mêlé à aucun "règlement de compte" ou à aucune "magouille". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.