Grippe aviaire: vers la levée du confinement des volailles en mai

BERNE - Les poules devraient retrouver l'air libre en mai. Sous peu, le Conseil fédéral reverra les mesures prises mi-février contre le H5N1. Dans la région lémanique déjà, les cantons lèvent les mesures de sécurité complémentaires au confinement de la volaille.Genève a mis fin aux mesures de surveillance et de protection vétérinaires. Dans le canton de Vaud, cette décision devrait être effective lundi pour les 26 communes concernées dans l'ouest du canton, ont indiqué les autorités cantonales."A partir du moment où aucun nouveau cas de H5N1 n'a été détecté dans le département voisin de l'Ain (F) depuis plus de 21 jours, nous avons pu lever les mesures de surveillance et de protection", a indiqué à l'ATS Gottlieb Dändliker. Dans un communiqué, l'inspecteur cantonal de la faune parle d'un retour à la normale.L'inquiétude au sein de la population s'est atténuée. "Nous ne recevons plus qu'une quinzaine d'appels téléphoniques par jour, provenant de gens qui désirent être rassurés". A titre de comparaison, en février et en mars, le nombre quotidien d'appels dépassait la centaine.Dans le canton de Vaud, les appels aux services vétérinaires visent plutôt à savoir quand les volailles pourront à nouveau sortir librement. Cette décision n'est pas du ressort cantonal mais fédéral.Le Conseil fédéral doit d'ailleurs décider sous peu de la levée ou de l'assouplissement du confinement des volailles, en vigueur depuis mi-février, a indiqué l'Office vétérinaire fédéral (OVF). "Il est clairement visible que la situation s'est détendue", a déclaré Marcel Falk, porte-parole de l'OVF.Aucun nouvel oiseau mort n'a été analysé positif au virus H5 depuis début avril. De plus, la vague des migrations d'oiseaux sauvages au-dessus de la Suisse touche à sa fin.Le Conseil fédéral pourrait complètement lever le confinement de la volaille, a dit le porte-parole. C'est notamment ce que demandent des éleveurs, dont l'organisation suisse de protection du bétail Kagfreiland qui affirme que les oiseaux migrateurs sont les faux coupables de la transmission de la grippe aviaire, au contraire de l'industrie internationale de la volaille.Le gouvernement pourrait aussi limiter le confinement aux régions aquatiques qui ont connu des cas de grippe aviaire, en particulier celle du lac de Constance, a précisé M. Falk. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.