H+ réclame une politique sanitaire nationale

BERNE - H+, l'association regroupant les hôpitaux de Suisse réclame une politique sanitaire nationale. Elle souhaite que la Suisse ne compte plus que cinq grands espaces de soins au lieu de 26. Selon elle, la moitié des 220 hôpitaux va probablement disparaître. La facture du système de santé suisse s'élève aujourd'hui à 50 milliards de francs par an, soit 11 % du produit intérieur brut. Et pourtant la Suisse ne dispose pas d'une politique sanitaire cohérente, a déclaré jeudi à Berne le président de H+, Peter Saladin, à l'occasion du 75e anniversaire de l'association. Les choses doivent changer, a-t-il ajouté. Les 26 politiques sanitaires cantonales sont depuis longtemps dépassées par l'évolution de la médecine, de la technique et de la démographie. Cette organisation fédéraliste est en outre trop chère et inefficace. Pour le président de H+, il faut redéfinir le partage des compétences entre les cantons et la Confédération dans le cadre d'une nouvelle base constitutionnelle. Les cantons doivent collaborer et se partager les charges financières, à l'instar de ce qui existe sur l'axe Vaud-Genève. Peter Saladin a appelé les responsables politiques à formuler clairement les mandats des institutions du domaine de la santé et à les libérer sur un marché régulé par des prix transparents, axés sur les prestations. Les établissements de soins doivent disposer d'un statut clair et être gérés comme des entreprises, a-t-il souligné. Les hôpitaux sont encore et toujours trop nombreux, a ajouté le président de H+. Près de la moitié des 220 établissements actuels vont probablement disparaître. Les petits hôpitaux sont concernés en première ligne, car le développement technologique et médical ne permettra pas à la plupart d'entre eux de survivre. H+ regroupe près de 390 hôpitaux et établissements médico-sociaux en tant que membres actifs. S'y ajoutent 200 associations, autorités, institutions et particuliers, à titre de partenaires. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.