La Poste forcée de maintenir structures et emplois décentralisés

BERNE - La Poste sera formellement forcée à maintenir emplois et structures dans les régions périphériques. Au grand dam du gouvernement, le Conseil des Etats a accepté le projet du National par 25 voix contre 14 d'introduire une clause spécifique dans la loi.Cette modification de la loi sur l'organisation de La Poste, déjà acceptée par la chambre basse, est issue d'une initiative parlementaire du groupe PDC. Elle vise à obliger le géant jaune à maintenir des structures d'exploitation décentralisées, ainsi que des places de travail et d'apprentissage dans les différentes régions.L'idée est née en 2002, alors que La Poste menaçait de réduire ses centres de tri de 18 à trois. Face à la levée de boucliers, l'ex-régie a finalement maintenu six centres de tri secondaires supplémentaires. La nouvelle clause s'incrit également dans le cadre des promesses faites lors de la votation sur l'initiative "Services postaux pour tous", rejetée de justesse en 2004 par 50,2% des votants.La majorité des sénateurs, représentants de la gauche et des régions périphériques, s'étaient déjà prononcée à Flims (GR) sur le principe d'une nouvelle obligation légale. Le conseil avait toutefois demandé à sa commission de clarifier la portée du projet.Après avoir entendu les représentants du géant jaune et du département de Moritz Leuenberger sur la réforme du réseau des offices postaux, la commission a proposé de poser un bémol: l'ex-régie ne devrait tenir compte des différentes régions que "pour autant que cela soit économiquement viable".Il ne s'agit pas de remettre en question l'obligation faite à La Poste, mais d'éviter une surréglementation, selon Thomas Pfisterer (PRD/AG). En vain. la majorité a refusé par 21 voix contre 17 cet ajout. Le but de la nouvelle clause est d'adresser un signe politique à La Poste, qui de toute façon tient déjà compte de la viabilité économique, a souligné Pierre-Alain Gentil (PS/JU). /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

29.05.2009
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.