La Poste: la taxe relative aux paiements est disproportionnée

BERNE - La Poste devrait revoir à la baisse la hausse de 30 centimes de la taxe prélevée auprès des bénéficiaires de paiements aux guichets. Dix centimes auraient été justifiés, estime PostReg, l'autorité chargée de garantir le service postal universel.Pour PostReg, cette augmentation au 1er janvier dernier est disproportionnée. Elle dépasse largement le renchérissement. Depuis la dernière adaptation en 1997, ce dernier s'est monté à 8%, alors que la taxe a augmenté de 23%, écrit PostReg dans un communiqué.Selon l'autorité de régulation, qui intervient à la suite d'une réclamation de l'Association suisse de vente par correspondance, tant La Poste que PostFinance sont tenus par la loi de ne pas réaliser de bénéfices démesurés sur des prestations relevant du service universel. Or les versements en espèces au guichet tombent dans cette catégorie.D'après son analyse qui repose sur des données de PostFinance, la hausse de la taxe correspond à un gain supplémentaire de 70 millions de francs par an. En septembre dernier, La Poste l'avait estimé à quelque 60 millions.PostReg comprend d'autant moins les raisons pour lesquelles PostFinance a décidé d'augmenter les taxes dans une telle mesure que La Poste Suisse fait partie des entreprises postales européennes dont les bénéfices sont les plus élevés, écrit PostReg dans son communiqué. Et l'autorité de régulation de rappeler les comptes du géant jaune.En 2005, PostFinance a réalisé un bénéfice de 312 millions de francs et les produits du service universel ont permis de dégager un excédent de 225 millions de francs. Avec un tel résultat, on peut partir du principe que tous les coûts liés aux versements en espèces sont couverts, estime PostReg. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

29.05.2009
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.