L'affaire des tableaux porte un coup à l'image de la Suisse

BERNE - Les tableaux du Musée Pouchkine de Moscou, qui avaient été brièvement saisis en Suisse, sont rentrés en Russie. Ils feront l'objet d'une expertise pour vérifier qu'ils n'ont subi aucun dommage. L'image de la Suisse pourrait en revanche en souffrir. "J'espère que les peintures ont été manipulées avec précaution lors de leur chargement", a déclaré jeudi Irina Antonova, la directrice du Musée Pouchkine sur les ondes de la radio Echos de Moscou. Elle n'exclut pas d'exiger des dédommagements financiers à la Suisse. Le musée envisage également de demander réparations pour le retard pris lors de la restitution des tableaux et pour le "dommage moral" subi, selon Radio Echos de Moscou. Avec cette affaire, la Suisse fait à nouveau parler d'elle "sous un jour pas très positif", a relevé Igor Petrov, le porte-parole de l'ambassade de Russie à Berne. Les autorités russes ne manquent pas de souligner que cette nouvelle initiative de la justice suisse contre les intérêts russes nuit à l'image de la Suisse en Russie. Moscou "a surtout apprécié l'approche constructive du ministère des Affaires étrangères suisse qui a permis de régler l'incident", ajoute-t-il. L'avocat de la société Noga, Alain Veuillet, s'est dit "choqué" par la décision du Conseil fédéral et "par la manière dont on a mis en doute le sérieux de notre démarche". "Nous avons agi dans un cadre légal strict", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse en présence de Nessim Gaon et de son fils David. "Nous pensions être dans un Etat de droit observant la séparation des pouvoirs", a complété Jean-Jacques Martin, l'autre avocat de Noga. Or, dans cette affaire, le Conseil fédéral "a fait fi de la décision d'un tribunal suisse qui avait prononcé la saisie définitive" des biens de l'Etat russe, s'est emporté de son côté Joël Herzog, gendre de Nessim Gaon. Le clan Gaon va examiner les voies judiciaires possibles pour demander des comptes au Conseil fédéral. Il veut en tout cas demander à Berne de faire pression sur la Russie pour obtenir le réglement de sa créance. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.