Le Conseil fédéral en prend pour son grade dans le cas Swisscom

BERNE - Le Conseil fédéral a reçu une volée de bois vert au Conseil national qui a débattu dans l'urgence de Swisscom. Son incompétence a été dénoncée par le camp rose-vert et le PDC. Mais les groupes ont aussi posé leurs jalons pour l'avenir de Swisscom. Ainsi le PDC refusera la vente du paquet d'actions de la Confédération, a déclaré sa présidente Doris Leuthard. Il rejoint la gauche qui a déjà annoncé le référendum si le Parlement devait décider de la privatisation totale de l'ex-régie. Radicaux et UDC ont en revanche plaidé pour un désengagement de l'Etat, le seul moyen de donner à l'ex-régie la liberté nécessaire pour agir sur le marché des télécommunications. Ils attendent du gouvernement une stratégie claire à court terme. Ce qu'a promis le ministre des finances Hans-Rudolf Merz qui a par ailleurs répété ce qu'il a dit la veille au Conseil des Etats. La Confédération ne peut pas porter deux chapeaux: celui de gardien de la concurrence et d'actionnaire majoritaire, a précisé Georges Theiler (PRD/LU). Une privatisation est aussi nécessaire vu nos relations avec l'UE, a ajouté Jean-René Germanier (PRD/VS). Pour la droite, la garantie du service universel ne dépend pas de la participation de l'Etat à l'entreprise. Elle pourrait être assurée par la loi. Faux, a répondu la gauche, certaine qu'une privatisation ferait passer Swisscom en mains étrangères. La loi a toujours une guerre de retard sur l'évolution technologique, a dit Christian Levrat (PS/FR). La Confédération perdrait tout levier pour garantir ses investissements dans les infrastructures, essentielles en matière de télécommunications. Les lacunes de communication du gouvernement ont été dénoncées par tous les groupes, sauf l'UDC. Certains sont même allés jusqu'à accuser Christoph Blocher d'avoir sciemment saboté l'affaire. Le vrai risque dans ce pays n'est pas Swisscom, mais la majorité de droite au gouvernement, a renchéri Hans-Jürg Fehr. Pour le président thurgovien du PS, cette majorité s'est distinguée par son comportement très léger avec la constitution et les lois qu'elle enfreint au lieu de les appliquer. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.