Le Conseil national vole au secours des paysans

BERNE - Le rythme des réformes agricoles va subir un coup de frein. Les importations parallèles seront autorisées dans l'agriculture. Après le Conseil des Etats, le National a accepté par 95 voix contre 83 d'ouvrir une brèche dans la politique agricole 2011.Les importations parallèles sont prévues pour les moyens de production (fertilisants, pesticides) et les biens agricoles (tracteurs, machines). Le but est de réduire les coûts de production de 40 à 50 millions par an. C'est un signal vers une baisse des prix trop élevés en Suisse, ont jugé ses partisans, principalement des socialistes, des Verts et des démocrates-chrétiens.Comme le Conseil des Etats, le National a refusé de réduire les suppléments versés pour le lait transformé en fromage par 114 voix contre 65. Pour la majorité, il en va d'un "fleuron" de l'agriculture suisse.La Chambre du peuple a décidé de reconduire le supplément de 15 centimes par kilo de lait transformé jusqu'en 2011. Le Conseil fédéral comptait le limiter à 10 centimes et offrir en contre-partie une aide pour la garde de vaches laitières versée sous la forme de paiement direct (600 francs par bête).Le National a aussi accepté de mettre aux enchères les importations de beurre, en vue de faire tomber le quasi-monopole actuel par 95 voix contre 77. Pour la première fois depuis le début du débat, le front UDC-PDC-PRD n'a pas réussi à imposer ses vues et à cimenter le statu quo.le National a également gonflé l'enveloppe pour les producteurs de fromage dans la politique agricole 2011. Il a refusé d'ouvrir la voie aux fabriques d'animaux.Par 110 voix contre 74, la Chambre du peuple a maintenu dans la loi sur l'agriculture la limite maximale d'animaux autorisés par exploitation. La barre est fixée par exemple à 1500 pour les porcs ou à 27'000 pour les poulets de chair. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.