Le WEF 2007 s'est révélé plus humain et responsable

DAVOS - La 37e édition du Forum économique mondial de Davos s'est révélée celle du dialogue et du consensus. Dominé par les thèmes du climat, du Proche-Orient et des négociations commerciales, le WEF 2007 dégage aussi une image humaine et responsable.La question du climat, déclaré thème majeur avec 17 sessions au programme de mercredi à samedi, a montré une volonté de s'adapter aux préoccupations du monde. Bien que le gaspillage reste de mise autour d'un évènement comme le WEF, un sondage publié par les organisateurs montre que pour 20% des 2400 participants, la protection de l'environnement est une priorité. Ils étaient deux fois moins en 2006.La chancelière allemande Angela Merkel a promis de s'engager en ce sens à l'UE et au G8, qu'elle préside pour six mois. Le premier ministre britannique Tony Blair s'en est fait l'écho, espérant que le G8 trouvera un accord mondial pour remplacer le protocole de Kyoto.S'il s'est révélé peu glamour, en l'absence de stars d'Hollywood, au niveau politique, le WEF a accueilli plus de présidents et de chefs de gouvernements qu'en 2006. Et les rencontres bilatérales n'ont pas manqué.L'accolade entre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le vice-premier ministre israélien Shimon Peres reste le moment fort du Forum 2007. Le premier a lancé un appel pour reprendre au plus vite des négociations de paix avec Israël. La ministre israélienne des affaires étrangères Tzipi Livni a répondu qu'un Etat palestinien n'était pas une illusion.Le président Lula a emballé le public avec des propos rassembleurs. L'ancien ouvrier et syndicaliste a promis de continuer à mener le Brésil sur la voie de la croissance économique, mais sans oublier son combat contre les inégalités sociales.Organisatrice de cete désormais traditionnelle rencontre de Davos, la conseillère fédérale Doris Leuthard a relevé l'intérêt d'ouvrir désormais les négociations aux autres secteurs.Selon les initiés du WEF, les quatre jours de débats se sont révélés de bonne qualité, moins stériles et moins dogmatiques que par le passé. Pour les co-présidents de l'édition 2007, notamment le patron de l'assureur Zurich James Shiro et celui de Coca-Cola Neville Isdell, les participants se sont fortement engagés à respecter l'agenda échaffaudé à Davos. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.