Les partis mesurés après l'élection de la conseillère fédérale

BERNE - L'élection prévisible de Doris Leuthard au Conseil fédéral suscite des réactions mesurées. Le PRD attend une politique libérale et le PS veut qu'elle travaille pour plus d'égalité. Pour les responsables des partis, son élection aurait pu être meilleure.Le PRD souhaite que Mme Leuthard endosse rapidement le rôle de conseillère fédérale, qu'elle s'intègre dans le collège et défende la politique du gouvernement comme elle l'a annoncé lors de son audition. Le PRD, qui attend d'elle qu'elle pratique une politique libérale, estime qu'un ministre doit d'abord tenir compte des intérêts du pays.Le Parti évangélique (PEV) place de grandes attentes en Doris Leuthard. Il espère que le "C" du Parti démocrate-chrétien - également important pour le PEV - sera visible dans sa ligne politique.Quant au groupe PDC, il estime que sa nouvelle conseillère fédérale va assumer sa fonction et faire avancer le pays avec ses qualités humaines, son aptitude à travailler en équipe, sa sensibilité marquée pour la Suisse latine, sa connaissance des dossiers et sa capacité à chercher des solutions. Elle représente ainsi la politique du parti.Mme Leuthard a été élue jour pour jour 25 ans après la votation sur l'article constitutionnel sur l'égalité, rappelle le PS. Il espère que cette date symbolique aura une influence sur son travail même si elle s'est toujours prononcé contre les quotas. Anita Fetz (PS/BS) souhaite qu'elle lutte pour l'égalité des salaires et la formation des femmes. Mme Leuthard a promis de s'engager pour les questions féminines.Tous partis confondus, on estime qu'il fallait élire une femme après l'éviction de Ruth Metzler et le rejet de Christine Beerli. Son élection ramène la part des femmes au Conseil fédéral au niveau de celle au Parlement. L'important est que la situation se soit détendue sur le front féminin, a déclaré le président du PRD Fulvio Pelli.De leur côté, les partenaires sociaux sont partagés. Sans avoir d'attente particulière car le Conseil fédéral est un tout, le directeur de l'Union des arts et métiers Pierre Triponez (PRD/BE) pense que Doris Leuthard devrait reprendre l'Economie après le départ de Joseph Deiss. Les syndicats attendent de savoir si elle reprendra ce département avant de formuler leurs attentes, selon le président de l'Union syndicale suisse Paul Rechsteiner (PS/SG). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.