Les Vingt-Cinq entament une rencontre cruciale sur leur différend

BRUXELLES - Les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont entamé à Bruxelles un sommet crucial pour tenter d'arracher un accord sur le budget communautaire 2007-2013. Ils doivent éviter d'enfoncer un peu plus les 25 dans la spirale de la crise. Les tractations n'ont pas attendu l'ouverture officielle de la réunion pour s'engager en coulisses. Lors d'un bref tête-à-tête, le président français Jacques Chirac a répété à M. Blair qu'il conditionnait tout accord à une révision définitive du rabais dont le Royaume Uni bénéficie depuis 1984 sur sa contribution aux finances communautaires. Il a indiqué au Premier ministre britannique que Paris, opposée à ses propositions, voulait un accord, "mais que chacun doit prendre sa juste part au financement de l'élargissement", selon le porte-parole de l'Elysée, Jérôme Bonnafont. M. Blair est soumis à une double pression très forte. De nombreux Etats membres lui demandent de renoncer à une partie substantielle du fameux rabais britannique. Mais son opinion le pousse à ne rien lâcher, les eurosceptiques ayant déjà fustigé ses premières concessions. Dans sa proposition de mercredi, Londres n'a accepté qu'une légère diminution de son rabais. Cette ristourne continuerait à croître. Mais les Britanniques toucheraient 8 milliards d'euros en moins entre 2007 et 2013. Un accord budgétaire à 25 est crucial pour aider les nouveaux pays d'Europe centrale et orientale entrés dans l'Union en 2004 à rattraper leur retard sur les Etats membres plus anciens. Il doit aussi redonner un souffle à l'UE, doublement sonnée cette année par les rejets de la Constitution européenne en France et aux Pays-Bas, puis par l'échec en juin dernier d'un premier sommet consacré au budget, sous présidence luxembourgeoise. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.