L'Etat de Genève clôt ses comptes 2005 par un trou de 433 millions

GENèVE - Les comptes 2005 de l'Etat de Genève se soldent par un déficit de 433 millions de francs, supérieur de 140 millions au trou prévu dans le budget. La dette du canton s'alourdit de 273 millions pour atteindre 12,7 milliards.Le président du Conseil d'Etat Pierre-François Unger a résumé la situation par trois adjectifs lors de la présentation des comptes jeudi. Le résultat est "mauvais", le lourd déficit prévu ayant été encore creusé par la forte hausse des dépenses sociales et par le refus des Genevois, en avril 2005, de mesures voulues par le gouvernement.Les comptes sont aussi "transparents", car ils intègrent une série d'opérations comptables demandées par l'Inspection cantonale des finances. Enfin, ils sont "vertueux", car ils démontrent les efforts de l'ancien et du nouveau Conseil d'Etat pour maîtriser les dépenses.Ainsi, les principales charges (personnel, dépenses générales, subventions) ont augmenté de 1,3% par rapport aux comptes 2004. Leur croissance annuelle moyenne atteignait 5,7% pendant les années 1999 à 2003. L'ensemble des dépenses courantes a malgré tout progressé de 4,2%, tandis que les revenus courants ont crû de 1,6%.Les revenus de l'or de la Banque nationale suisse (BNS) ont limité la casse. La manne de 539 millions dévolue à Genève a contenu la croissance de la dette. Couplée aux mouvements de provisions, elle permet à l'Etat d'afficher un taux d'autofinancement de 145%. Un résultat exceptionnel pour le canton, habitué des taux négatifs ces dernières années.Autre lueur positive, le sauvetage de la Banque cantonale genevoise (BCGe), qui plombe les finances publiques depuis 2000, coûtera un peu moins cher que prévu au contribuable. Au lieu de 2,7 milliards de francs, les casseroles de la BCGe devraient coûter autour de 2,3 environ, a relevé le grand argentier du canton David Hiler.Du côté des mauvaises surprises, le chômage et l'Hospice général, qui gère l'assistance publique, ont coûté respectivement 48 et 40 millions de plus que prévu.Les recettes fiscales globales se sont révélées supérieures de 76 millions aux attentes. Cela grâce aux grandes entreprises de la place, qui ont réalisé de gros bénéfices. Les personnes physiques, de leur côté, ont rapporté nettement moins que prévu. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.