L'UDC et le PS menacent de rejeter le budget

BERNE - Pour des raisons diamétralement opposées, l'UDC et le PS menacent de rejeter le budget 2006 lors de la session d'hiver du Parlement. Etant donné que les deux partis atteignent ensemble la majorité, la Confédération pourrait se retrouver sans budget. Malgré le frein à l'endettement et les programmes d'allègement budgétaires, l'Etat continue de produire d'énormes déficits, a indiqué le groupe parlementaire UDC dimanche dans un communiqué. Les démocrates du centre exigent que le compte financier 2006 soit équilibré et que les dépenses soient réduites de 700 millions de francs. Le groupe parlementaire UDC demandera donc le renvoi avec le mandat au Conseil fédéral de l'équilibrer. L'exercice sera difficile car l'UDC refuse d'augmenter les impôts, les taxes et les redevances pour réduire la dette publique. Le groupe socialiste menace aussi de rejeter le budget, mais pour des raisons complètement différentes. En effet, il ne pourra accepter "le budget que si ces coupes punitives, économiquement absurdes (...) sont retirées", indique le PS. Or le budget adopté par la Commission des finances est "très loin de la politique financière d'avenir" prônée par le PS, à savoir des investissements dans la formation, la recherche et les transports publics. Pas de risque de rejet en revanche du côté du PDC qui mettra l'accent sur le frein à l'endettement, indique le groupe. Il se prononcera pour les mesures d'économies proposées par le Conseil fédéral. Les allocations familiales seront aussi au menu de la session d'hiver. Le PS fera tout pour obtenir un montant minimal pour les allocations. Le PDC et le PEV/UDF appuieront aussi l'harmonisation des allocations fixées à au moins 200 francs par enfant. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.