Mère infanticide de Chamoson: 18 ans de prison requis

SION - Le ministère public a requis 18 ans de prison pour assassinat contre la mère infanticide de Chamoson (VS). En 2002, après avoir noyé son fils cadet de 5 ans dans la baignoire, elle avait tenté de tuer ses trois autres enfants en les précipitant dans le Rhône.La procureure n'a pas modifié son appréciation lors du procès en appel devant le Tribunal cantonal à Sion. "Les regrets sincères ne sont pas au rendez-vous aujourd'hui. Elle pleure surtout sur son sort", a-t-elle dit. L'avocat de l'accusée a lui plaidé le meurtre passionnel et demandé une atténuation "très sensible de la peine". Il a mis en avant le désespoir qui s'est installé peu à peu.Le mari de l'accusée s'absentait de plus en plus souvent pour de longs séjours au Vietnam en raison de son travail. L'accusée n'existait que comme épouse et comme mère, a expliqué le défenseur. A ses retours, son mari ne s'intéressait ni à elle ni aux enfants. Le rôle d'épouse s'est donc peu à peu estompé.Quant à l'accusée, elle a longuement témoigné de la manière dont elle avait noyé son garçon de cinq ans le 20 septembre 2002. Elle a aussi raconté comment elle a ensuite tenté de tuer ses trois autres enfants sans pouvoir expliquer à la cour les raisons de cet acharnement."Lorsque je suis allée le chercher au bus après l'école je n'avais pas en tête de le noyer. Je ne sais pas ce qui a déclenché ça", a déclaré l'accusée. "Je sais que vous cherchez à comprendre", a-t-elle dit à la cour, "mais je ne peux pas l'expliquer".Le déclencheur du drame a été un téléphone avec le mari, qui était alors au Vietnam, et qui a laissé entendre à l'accusée qu'elle allait le perdre. Pour le défenseur tout a donc basculé ce 20 septembre. Une femme désespérée peut, par amour, pour ses enfants en l'occurence, en arriver au pire. Elle pensait, à tort, que ses enfants seraient malheureux sans elle.En première instance, le tribunal avait prononcé une peine de 18 ans de prison pour assassinat et tentative d'assassinat. Le procès avait eu lieu à huis clos pour préserver la vie privée des enfants. Le jugement de l'appel sera rendu ultérieurement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.