Mesures de sécurité aériennes: passagers mécontents

GENèVE - Les nouvelles restrictions sur les liquides autorisés à bord des avions sont entrées en vigueur en Europe. Les perturbations sont restées limitées. Mal informés, certains passagers ont toutefois exprimé leur mécontentement.De Paris, à Londres en passant par Madrid et Munich, les files d'attentes à l'embarquement étaient plus longues que d'habitude ce lundi. En France, la mise en place de l'interdiction de voyager en cabine avec des liquides et gels d'un volume supérieur à 10 cl a provoqué des retards d'une demi-heure en moyenne à Orly et Roissy dans la matinée, résorbés à la mi-journée.Face à ces nouvelles mesures de sûreté visant à répondre à la menace terroriste, de nombreux passagers ont exprimé leur colère. "C'est la galère.Ce matin, on s'est fait insulter", a indiqué une responsable.En Italie, les passagers faisaient la queue pendant une vingtaine de minutes aux contrôles de sécurité de l'aéroport de Rome-Fiumicino. La direction les invitait à venir un peu plus tôt que d'habitude en raison de retards éventuels.En Espagne, à l'aéroport de Madrid-Barajas, l'activité était normale dans la matinée et les files d'attentes aux contrôles les mêmes que d'habitude. De même, à Francfort et Munich, à l'aéroport international d'Athènes "Elefthérios Vénizélos", à Varsovie-Okecie, à Prague-Ruzyne ou à Amsterdam-Schiphol.L'ensemble des liquides transportés en cabine devant tenir dans un sac en plastique transparent fermé d'un litre maximum, des distributions gratuites de sacs avaient été prévues par les compagnies aériennes.Les liquides achetés dans les boutiques hors taxes ne sont pas concernés. Ils doivent toutefois être placés dans des sacs spéciaux scellés pour passer les points de contrôle.Les aéroports helvétiques n'ont pas enregistré de gros retards.A Genève, les contrôles, qui se sont généralement déroulés dans le calme, ont augmenté l'attente d'une dizaine de minutes devant les portiques d'embarquement. Les passagers mal informés ont vu leurs produits cosmétiques finir à la poubelle, ce qui a provoqué la colère de certains.A Zurich, les nouvelles mesures ont entraîné de "petits retards". La police de l'aéroport avait mobilisé 30 policiers pré-retraités pour pouvoir faire face au travail supplémentaire. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.