Neuchâtel: affrontement direct gauche-droite lors du second tour

NEUCHÂTEL - Gauche et droite s'affrontent en un combat direct à Neuchâtel lors du second tour de l'élection complémentaire au Conseil des Etats. Le socialiste Pierre Bonhôte part favori face au candidat de l'ULR Philippe Bauer. Le vainqueur du scrutin reprendra le fauteuil de Jean Studer (PS/NE) à Berne. Depuis les élections fédérales de 2003, Neuchâtel est représenté par deux socialistes au Conseil des Etats. La perpétuation de ce cas unique en Suisse constitue l'enjeu du second tour. Le candidat de l'Union libérale-radicale (ULR), Philippe Bauer, avait remporté le premier tour le 30 octobre avec 40,4 % des suffrages. Il devançait le socialiste Pierre Bonhôte (32,2 % des voix), ainsi que le candidat du Parti ouvrier populaire (POP) Denis de La Reussille (25,1 %), lequel ne participe pas au second tour. L'addition des voix de gauche au premier tour (57 %) fait de Pierre Bonhôte le grand favori du second tour. Mais il n'est pas certain que ce dernier profite pleinement du report des voix attribuées le 30 octobre à Denis de la Reussille. Les partisans du populaire président de la Ville du Locle pourraient bouder en effet la candidature de Pierre Bonhôte, dont la notoriété n'est pas fermement établie dans le haut du canton. De son côté, la droite compte sur un réveil de son électorat pour reconquérir le siège perdu en 2003. En 2003, le maintien du candidat UDC au second tour avait contraint la candidate sortante Michèle Berger-Wildhaber (PRD/NE) à céder son siège à la socialiste Gisèle Ory. La droite saura dimanche si cette défaite était un accident de parcours ou si elle marque un tournant dans la vie politique neuchâteloise. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.