Neuchâtel: le facteur infanticide risque la prison à vie

BERNE - Le Ministère public a exigé une peine de réclusion à vie lors du procès du facteur de La Chaux-de-Fonds, prévenu du triple assassinat de ses propres enfants. Devant la Cour d'assises de Neuchâtel, il a demandé de retenir l'accusation d'assassinat.La Cour d'assises doit rendre son verdict en cours de soirée. Lors du réquisitoire, le Ministère public a critiqué l'expertise psychiatrique concluant à la totale irresponsabilité de l'accusé. Il a estimé que le prévenu connaissait le caractère illicite de ses actes, comme en témoigne son comportement cohérent lors du drame.Le procureur a mis en évidence également le risque de récidive de la part de l'accusé, reconnu par ailleurs dans l'expertise psychiatrique. Il a demandé à la Cour d'assises de tenir compte de la dangerosité du prévenu et d'adopter à son égard des mesures adéquates en terme de sécurité publique.Si l'accusé est reconnu totalement irresponsable, il ne sera pas punissable sur le plan pénal, a rappelé le procureur. Dans ce cas, le prévenu se verra infliger une mesure d'internement psychiatrique en milieu carcéral, susceptible d'être partiellement levée, ce qui est inacceptable du point de vue de la sécurité publique.L'avocat des parties civiles a appuyé le réquisitoire et rejeté lui aussi les conclusions de l'expertise psychiatrique. Le défenseur du prévenu a soutenu la thèse inverse. "Ce triple meurtre ne peut être considéré autrement que comme la conséquence de la maladie mentale du prévenu", a-t-il déclaré.En première partie du procès, le Ministère public et l'avocat des parties civiles avaient demandé en vain une nouvelle expertise psychiatrique. "On n'arrive pas à se convaincre qu'au moment des faits, l'état de la maladie du prévenu était tel qu'il faut conclure à son irresponsabilité", avait déclaré le Procureur.Cité comme témoin, le psychiatre auteur de l'unique expertise effectuée à ce jour a diagnostiqué une psychose schizo-affective chez l'accusé. Il a décrit un vécu instable où des moments de profonde dépression décompensatrice succèdent à des périodes de surestimation de soi et de comportement délirant. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.