Neutralité précisée dans la constitution: le Conseil fédéral opposé

BERNE - Le Conseil fédéral ne juge pas nécessaire de préciser le concept de neutralité dans la constitution. Il propose donc au Conseil national de rejeter une motion en ce sens déposée par Hans Fehr (UDC/ZH), qui s'en prend à la politique étrangère de la Suisse.La neutralité vise depuis toujours à sauvegarder et à protéger l'indépendance et l'autonomie de la Suisse, indique le gouvernement. La constitution impose déjà actuellement au parlement et au Conseil fédéral de prendre les mesures nécessaires pour la préserver.La substance et l'essence de la neutralité ont été examinées et discutées dans le détail lors de la révision totale de la constitution, selon lui. Le Conseil fédéral a en outre récemment abordé la question dans un rapport, lié à la guerre en Irak et dont le parlement a pris acte en décembre 2005.Il n'existe pas de nouvel événement important ou de motifs nouveaux justifiant que cette discussion soit répétée et que la neutralité soit ancrée différemment dans la constitution, estime dès lors le gouvernement.Dans sa motion, cosignée par 72 conseillers nationaux, le patron de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) s'en prend à la politique étrangère, de plus en plus marquée par un activisme contraire à la neutralité, d'après lui. Et d'exiger un concept cimentant la "neutralité intégrale, perpétuelle et armée".L'UDC étudie la possibilité de lancer une initiative populaire similaire. Le parti attaque régulièrement le gouvernement, accusé de malmener la neutralité. La polémique a rebondi en juillet, le parti fustigeant la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey pour ses propos concernant le conflit au Proche-Orient. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.