Nouvelle étape dans la prise en charge des délinquants mineurs

BERNE - Une nouvelle étape est franchie dans la prise en charge des délinquants mineurs. La conférence latine des directeurs cantonaux de justice et police vient de fixer au 1er janvier l'entrée en vigueur d'un concordat.Ce concordat sur l'exécution de la détention pénale des personnes mineures permet aux cantons romands - et partiellement du Tessin - de respecter la nouvelle législation fédérale. Les délinquants mineurs seront pris en charge dans trois établissements dans les cantons de Vaud, Neuchâtel et Valais. Celui de ce dernier canton, à Pramont, est le seul déjà en activité.Les deux autres sont à réaliser. La mise en application complète de ce concordat prendra un certain temps, en égard aux investissements importants que deux cantons doivent encore décider, précise la conférence.Le canton de Vaud devra réaliser un établissement pour la détention préventive et un autre, qui lui sera lié, pour l'exécution des peines. Neuchâtel devra aménager un établissement pour le placement de filles en milieu fermé. Le centre de Pramont, déjà en exploitation, est destiné au placement de garçons en milieu fermé.Le champ d'application du concordat couvre la détention préventive, la peine privative de liberté, exceptionnellement jusqu'à quatre ans, ainsi que la mesure de placement de durée indéterminée en milieu fermé si l'état du mineur représente une grave menace pour des tiers et que cette mesure est nécessaire pour le protéger.Les cantons sont en revanche compétents pour les autres formes d'exécution comme la détention de courte durée avant jugement, la semi-détention, les journées séparées et la mesure de placement à but thérapeutique.Les établissements seront dotés d'un concept éducatif et de personnel au bénéfice d'une formation et d'une expérience spécifiques.Selon les indications données il y a un an par le directeur fribourgeois de la sécurité Claude Grandjean, 56 places sont prévues dans le canton de Vaud et 16 à Neuchâtel. Pramont peut accueillir 34 personnes au total. Ces places sont déjà toutes occupées.Dans le canton de Vaud, le fonctionnement du centre nécessitera la création d'une quarantaine d'emplois et un investissement de 5 millions de francs, 1,5 million provenant d'une subvention fédérale, avait indiqué en mai la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.