Parcs naturels en Suisse: avis partagés sur l'octroi de subventions

BERNE - Défenseurs de l'environnement, paysans et milieux touristiques sont partagés sur les conditions d'octroi des subventions fédérales aux parcs naturels. Les premiers veulent davantage de nature, les autres craignent pour les économies locales.Le Parlement a décidé contre l'avis du Conseil fédéral de la participation fédérale à raison de 10 millions de francs par an sous condition à la création de parcs naturels. Cela devrait permettre de soutenir la création, la gestion et l'assurance de la qualité d'un ou deux nouveaux parcs nationaux, de dix à douze parcs naturels régionaux et de trois à cinq parcs naturels périurbains.Actuellement, plus de 30 régions de Suisse préparent ou commencent à réaliser des projets. Si la création de nouveaux parcs rencontre un fort soutien, les avis sont beaucoup plus partagés sur les conditions d'octroi de la manne fédérale.Les parcs doivent ainsi avant tout concrétiser les promesses qu'appellent leur nom: de la nature, estiment les organisations de protection de l'environnement au terme de la procédure de consultation de l'ordonnance fédérale qui s'est achevée lundi. Les grands parcs nationaux doivent dès lors avoir la priorité, écrivent Pro Natura et les Verts dans leur réponse commune.Le Groupement suisse pour les régions de montagne et la Fédération suisse du tourisme sont d'un tout autre avis, critiquant les très nombreuses prescriptions. Les parcs naturels régionaux devraient donner une impulsion économique aux régions périphériques et le projet ne mise pas assez sur la création de valeurs touristiques.De son côté, l'Union suisse des paysans fait valoir que les agriculteurs aussi doivent pouvoir continuer d'évoluer à l'avenir dans les parcs. "Une agriculture Ballenberg" ne peut et ne doit pas être l'objectif de l'ordonnance. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.