Particules fines: les cantons romands agissent ensemble

BERNE - Les cantons romands vont agir ensemble pour lutter contre la pollution due aux particules fines (PM10). Ils ont adopté un plan d'action limitant notamment la vitesse sur les autoroutes à 80km/h dès que la concentration des PM10 aura atteint 100 µg/m3.Ce seuil correspond au double de la valeur limite fixée par l'Ordonnance fédérale sur la protection de l'air (OPair), a indiqué le Conseil d'Etat genevois lors de son point de presse. Cette mesure ira de pair avec l'interdiction des feux en plein air. Le seuil d'alerte maximal sera déclenché dès que la pollution atteindra trois fois la valeur limite (150 µg/m3). Dans ce cas, l'utilisation de machines de chantier sans filtre à particules de plus de 37 kW sera interdite.Le premier seuil d'alerte sera donné dès que la concentration de particules fines atteindra une fois et demie la valeur limite fixée par l'OPair (75 µg/m3). A ce stade, seules des recommandations sanitaires et des incitations comportementales sont prévues, en plus d'une information remise aux médias et responsables locaux.Toutes ces mesures sont cumulatives. Les seuils seront atteints lorsque trois stations dans au moins deux cantons romands auront dépassé les valeurs fixées pour autant que les prévisions météorologiques ne laissent pas entrevoir une amélioration de la situation dans les trois jours suivants, a précisé le gouvernement vaudois.A Genève, ce plan de mesures régional ne modifie en rien la possibilité d'imposer la circulation alternée sur son territoire en cas de pollution grave, a précisé Robert Cramer, chef du Département du territoire. La loi fixe le seuil de "pollution grave" à 150 µg/m3. Genève est actuellement le seul canton à disposer d'une telle législation.Les poussières fines proviennent essentiellement du trafic, de l'industrie, des machines agricoles et de chantiers, ainsi que du chauffage. Elles se répandent dans tout le corps via le système respiratoire, provoquant diverses maladies telles que toux, arrêts cadiaques ou cancers du poumon. Environ 3700 personnes meurent prématurément à cause de la pollution chaque année. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.