Particules fines: niveaux record des concentrations en Suisse

BERNE - Les taux de particules fines présentes dans l'air ont atteint de nouveaux records en Suisse. Dix des treize stations de mesures annoncent des taux supérieurs à la limite tolérée. A Lausanne, Berne et Zurich, ils dépassent celle-ci de plus de moitié.C'est dans la capitale que la situation est la plus mauvaise. La moyenne pour 24 heures était de 133 microgrammes par mètre cube, selon les chiffres actualisés de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) disponibles sur internet. La limite d'imission tolérée est de 50 µg/m3. A Lausanne, elle était de 110 µg/m3, et à Zurich, de 118 µg/m3.Seules trois stations annoncaient des immissions inférieures à la limite: Lugano et deux stations situées à plus de 1000 mètres d'altitude.Dans certaines villes, le dépassement de la valeur limite dure depuis plus de dix jours. Ces valeurs élevées sont caractéristiques en hiver. L'air froid, en bas, se mélange mal à l'air chaud, en altitude. La présence d'un stratus peut contribuer à cette situation, qui dure parfois plusieurs semaines.Depuis 1979, les valeurs limites sont dépassées entre 30 et 80 jours par an dans les agglomérations, selon l'OFEV. Il est en revanche très rare de dépasser les 130 µg/m3.Les poussières fines proviennent essentiellement du trafic, de l'industrie, des machines agricoles, des outils de chantiers et du chauffage. Elles se répandent dans tout le corps via le système respiratoire, provoquant diverses maladies telles que toux, arrêts cadiaques ou cancers du poumon. Selon l'OFEV, 3700 personnes meurent prématurément à cause de la pollution chaque année. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.