Pascal Couchepin veut un système de santé à "1000 vitesses"

BERNE - Pascal Couchepin a partagé sa vision libérale de la santé lors de la traditionnelle sortie annuelle à l'Ile St-Pierre. Il a plaidé pour un système non pas à deux mais à "1000 vitesses" qui viendrait s'ajouter à l'assurance de base minimale.Il convient de maintenir une assurance obligatoire solidaire et de qualité, a indiqué Pascal Couchepin, commentant une étude sur l'avenir du marché de la santé publiée pour l'occasion. Mais le ministre de la santé ne veut pas la charger avec des offres supplémentaires, d'autant que les besoins vont continuer de croître avec le vieillissement de la population."Refuser les médecines complémentaires dans l'assurance de base ne revient pas à les condamner mais à dire que ce sont des choix individuels", a souligné le conseiller fédéral. Il a d'ailleurs appelé de ses voeux plus de diversité dans ce secteur au vu de l'importance croissante que la santé prend dans l'esprit des gens.Le Conseil fédéral se prononcera mercredi sur l'initiative "Oui aux médecines complémentaires", a-t-il précisé. Elle avait été lancée après la décision de M. Couchepin en juin 2005 d'exclure cinq médecines douces de l'assurance de base. La mesure a permis d'économiser 80 millions de francs, selon lui.Reste que la discussion est trop axée sur les coûts. Pour le ministre, le marché de la santé ne se limite pas à l'assurance maladie de base. Il comprend aussi un nouveau marché axé sur la prévention et la préservation de la santé, qui englobe notamment l'alimentation biologique et fonctionnelle, la chirurgie plastique, le bien-être (wellness) et le fitness.Favorable à une plus grande responsabilisation individuelle, le ministre de la santé ne veut pourtant pas de l'introduction d'un système de bonus et malus dans l'assurance de base. Cette mesure implique un contrôle des assurés et une moralisation de leur état de santé. Or certains obèses, par exemples, ne le sont pas du fait de leur comportement mais à cause de prédispositions génétiques.Le conseiller fédéral a profité de l'occasion pour faire le bilan de sa politique. Il s'est félicité de l'apaisement de la hausse des primes. Les chiffres des caisses devraient confirmer en octobre que cette augmentation, estimée à 3% en 2007, est la plus basse depuis l'introduction de la LAMal. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.